"On veut vivre, Pas survivre" La crise covid a amplifié la crise sociale. Des millions de personnes viennent de basculer et de rejoindre une partie croissante des travailleuses et des travailleurs qui vivent dans la précarité, la pauvreté et l’insécurité au quotidien. Il n’est pas admissible de devoir choisir entre manger, payer son logement, sa facture d’électricité, faire le plein, acheter des fournitures scolaires ou prendre les transports, compter chaque euro et être en galère largement avant la fin du mois. Tout augmente On nous dit que l’activité économique mondiale est repartie de plus belle. De fait, nos modes de production et de consommation demandent beaucoup de ressources en énergies, en particulier fossiles. La demande s’envole, les prix de l’énergie explosent. Et d’autant plus que depuis les privatisations d’EDF et GDF c’est le secteur privé qui est aux manettes, avec la recherche absolue du profit et non du bien commun. L’explosion des prix de l’énergie se répercute sur les produits alimentaires et les biens de consommation, et l’inflation repart. Pas de revenus en dessous de 1 700 euros (net) Vivre dignement, c’est avoir les moyens de subvenir à ses besoins. Pour nous aujourd’hui, aucun salaire, aucune pension de retraite, aucune allocation de chômage ne doit être inférieure à 1 700 euros par mois. Pour faire face à la situation actuelle, nous revendiquons une augmentation immédiate de 400 euros par mois pour toutes et tous, y compris pour les minimas sociaux. Que ce soit dans les négociations annuelles obligatoires (NAO) dans les entreprises ou bien dans la fonction publique, c’est partout que nous voulons obtenir des augmentations de salaires qui, contrairement aux primes, financent notre sécurité sociale. Les mêmes droits pour toutes et tous. Dans l’immédiat les 18-25 ans doivent avoir accès au RSA que nous voulons revaloriser. Partout il faut obtenir l’égalité salariale réelle femmes/hommes. En moyenne, à poste égal, les femmes gagnent toujours 17% de moins ! Le travail déclaré est indispensable à l’accès aux mêmes droits et aux mêmes salaires. La régularisation de tou-tes les Sans-papiers est ainsi un préalable. Redistribution des richesses et limite écologique des revenus On nous répète qu’il n’est pas possible de financer les salaires. C’est un mensonge. Il s’agit de choix de société et de rapports de forces : le patronat accapare aujourd’hui des dizaines de milliards d’euros grâce à notre travail, en rémunérant grassement les actionnaires : les dividendes versés par les entreprises du CAC 40 explosent (51 milliards en 2021). Sans parler de la fraude fiscale, comme encore révélée récemment par les Pandoras Paper, qui prive la collectivité de recettes énormes qui pourraient financer aisément les services publics. Nous pensons qu’il faut réduire l’écart entre les plus hauts et les plus bas salaires. Nous ne voulons pas de revenus “illimités”. L’Union syndicale Solidaires revendique qu’il n’y ait pas de revenu plus de 5 fois supérieur au revenu minimal. Nous savons que les plus riches, de par leur mode de vie sans limite, polluent le plus. Ces revendications sont centrales, mettons les moyens pour les transformer en luttes gagnantes !.

RÉÉCHELONNEMENT INDICIAIRE, LES MIETTES DE MACRON NE SUFFISENT PAS A PAYER NOS FACTURES ! IL FAUT BLOQUER LES PRIX DES PRODUITS DE 1ÈRE NECESSITE ! IL FAUT AUGMENTER L’ENSEMBLE DES SALAIRES AU MEME RYTHME QUE L’AUGMENTATION DES PRIX !

rééchelonnement indiciaire 01 05 22.pdf
Document Adobe Acrobat 321.6 KB

Comment participer ?
L’association « Convoi syndical » qui a participé à de nombreuses actions de solidarité héberge nos dons. Les syndicats, sections syndicales, syndicalistes, travailleurs et travailleuses peuvent :
→ faire un chèque à l’ordre de « Convoi syndical » et l’envoyer à Solidaires, 31 rue de la Grange aux belles, 75010 Paris (en indiquant « convois syndicaux » sur l’enveloppe)
ou
→ effectuer un virement sur le compte du Convoi syndical : 2796496A020 La Banque postale.

communiqué_FP_point_indice_15_mars-1.pd
Document Adobe Acrobat 81.8 KB
tract Feìdeì SUD CT - Salaires 17mars22.
Document Adobe Acrobat 283.9 KB

préavis de grève pour le 17 mars .

Préavis salaires 17 mars 2022.pdf
Document Adobe Acrobat 153.4 KB

clic sur l image

salaires grilles 27 janvier.pdf
Document Adobe Acrobat 280.7 KB
Tract Blocage des prix.pdf
Document Adobe Acrobat 574.7 KB

L’augmentation des salaires c’est urgent !

2021-10-22_communique_prime_energie (1).
Document Adobe Acrobat 149.5 KB
2021-10-20_tract_salaires-2.pdf
Document Adobe Acrobat 308.4 KB
2021.07.06-_communique_intersynd_-confe_
Document Adobe Acrobat 135.0 KB
vaccin_2021.pdf
Document Adobe Acrobat 256.1 KB

Les cherminots sont en gréve depuis plus de 30 jours ils sont le fer de lance de notre combat contre cette réforme Soyons SOLIDAIRE! Alimentons les caisses de gréves!

clic sous l image caisse de grève

manifestation le  5 décembre a Saint Quentin

Pour l’avenir de la Fonction publique et de ses agent-es

cp_ff_17_mai.pdf
Document Adobe Acrobat 573.5 KB

Les mobilisations de ces dernières semaines renforcent la pertinence de notre engagement dans un syndicalisme de transformation sociale disponible pour toutes celles et tous ceux qui se battent pour changer ce système.Face à l’accaparement des richesses, aux attaques gouvernementales et patronales visant nos droits et nos protections sociales et face aux enjeux écologiques et internationaux, nous vous souhaitons une année 2019 combative, résolue et enthousiaste, une année de progrès et de victoires dans nos luttes.

 

  • SOLIDAIRES avec les salariés et privés d’emploi.
  • UNITAIRES , nous considérons qu’il faut toujours favoriser l’unité avec les salariés et les autres organisations syndicales lorsqu’elle est possible.
  • DEMOCRATIQUES dans l’organisation syndicale en respectant les choix et orientations de chacun mais aussi dans les luttes qui doivent être « maîtrisées » par celui qui est le premier acteur: le personnel. Un syndicat est un outil au service des travailleurs.
  • SUD n’est pas une boutique syndicale soignant sa clientèle

  • On ne vous obligera jamais à prendre une carte, ni avant de vous défendre, ni après. Nous préférons vous convaincre par notre action plutôt que vous cotisiez pour services rendus.
  •  SUD développe son action en fonction des seuls intérêts du monde du travail, quel que soit le pouvoir en place. Pour nous, faire du syndicalisme est un choix et non un plan de carrière, ni une profession. A ce titre, nous refusons de bénéficier d’avantages particuliers liés à notre activité syndicale.
  • La défense des salariés ne s’arrête pas une fois franchie la porte. C’est pourquoi nous participons aux mobilisations pour défendre les travailleurs du secteur privé, les chômeurs, les sans-droits, pour l’égalité homme-femme, contre le racisme et la xénophobie. C’est aussi pourquoi nous appartenons à l’Union Syndicale Solidaires qui, avec ses 90 000 adhérents, regroupe les syndicats de tous les secteurs professionnels.

L’Union syndicale Solidaires, constituée à partir de dix syndicats autonomes, non-confédérés, regroupe actuellement 45 fédérations ou syndicats nationaux. Elle est présente dans la quasi totalité des départements à travers des structures interprofessionnelles locales

Cette union interprofessionnelle, met en œuvre un fonctionnement original basé sur la recherche constante de ce qui unit plutôt que de ce qui divise

Solidaires entend mettre en œuvre un syndicalisme de contre-pouvoir qui lie défense quotidienne des salariés et transformation de la société. Un syndicalisme de lutte pour la construction de réels rapports de forces pour contrer les politiques libérales. Un syndicalisme de lutte pour la mise en œuvre de projets alternatifs favorables aux salariés, chômeurs, précaires, pauvres…

La fédération SUD CT regroupe des fonctionnaires territoriaux et des personnels non titulaires, les uns et les autres appartenant aux différentes filières (administrative, technique, sociale, culturelle, animation, sportive) dela Territorialeet travaillant dans les diverses collectivités territoriales (communes, départements, régions, intercommunalités, établissements publics locaux, CCAS, OPDHLM).

La fédération SUD Collectivités Territoriales est issue de la rencontre et de la volonté de militants syndicaux en rupture avec certaines pratiques syndicales de « cogestion » ou exclus de leur syndicat pour avoir soutenu des luttes visant à soutenir et à développer un syndicalisme d’action fondé sur l’expression et la mobilisation des salariés.

Plus nous serons nombreux et organisés, meilleure sera la défense des salariés.

SUD s’est construit autour des 3 lettres :

Le syndicalisme en 11 dates

histoire_du_mouvement_ouvrier-2.pdf
Document Adobe Acrobat 1.5 MB