Tous en grève et à la manifestation le 5 décembre à Saint-Quentin ,Place du 8 octobre à 15h. Venez nombreux. Retraites : ni plan A ni plan B, notre plan dès le 5 décembre Le gouvernement n’est plus certain de mettre en place aussi rapidement son projet de réforme des retraites comme annoncé depuis des mois. L’annonce des organisations syndicales pour une grève le 5 décembre le fragilise en dépit de tout le bla-bla sur l’universalité. Le 5 décembre apparaît désormais comme le début d’un mouvement qui pourrait être reconduit, faire tache d’huile et rejoindre les préoccupations générales de justice sociale, fiscale et climatique qui s’expriment massivement dans la société. La retraite à points : c’est un système qui fera baisser les pensions et travailler plus longtemps, parce qu’il fige le montant des richesses à répartir entre retraité-es et refuse une augmentation des ressources c’est à dire des cotisations. Le Plan B du gouvernement, c’est tenter de négocier que la réforme s’appliquerait (généralement ou selon les secteurs) plus tard que ce qui était annoncé c’est à dire plus pour la génération née en 1963 mais après... Cela ne nous satisfait pas, pourquoi ? - Parce que contrairement au gouvernement qui se gargarise d’universalité, d’équité... nous ne sommes pas pour que les générations les plus jeunes soient maltraitées, qu’elles n’aient à se satisfaire que de retraites misérables ou obligées d’avoir recours à la capitalisation pour ceux et celles qui en auraient les moyens. - Parce que le gouvernement envisage de toute façon d’augmenter encore le nombre d’années de cotisations. Il souhaitait le faire cette année, et sera tenté d’agir en ce sens dès que nous aurions relâché la pression. - Parce que nous n’avons pas confiance : les mêmes disaient dans leur programme en 2017 qu’il ne toucheraient pas à l’âge de départ et au montant des pensions ! Donc pas question de se laisser endormir, leur plan B n’est pas un plan pour nous, mais le signe qu’ils ont peur de notre mobilisation et de notre détermination à défendre nos droits. Quelque soit notre âge, nous avons travaillé, nous travaillerons, nous avons droit à une retraite digne c’est à dire à 75% au moins de notre rémunération antérieure ou celle des meilleures années et pas en dessous du SMIC. Travailler toute une vie, c’est être subordonné-e à un employeur, à des responsables que nous n’avons pas choisi, arrêter quand on est encore en bonne santé, c’est ce que nous voulons ; 60 ans max, 55 ans pour les métiers pénibles en respectant les droits professionnels. Pour tout cela, nous serons en grève et dans la rue le 5 décembre et ensuite. Imposons un autre avenir !.
gouvernement_nous_ment_1 (1).pdf
Document Adobe Acrobat 544.9 KB
gouvernement_nous_ment_2 (1).pdf
Document Adobe Acrobat 612.2 KB
2019-10-17_retraites_pas_de_plan_b_5_dec
Document Adobe Acrobat 407.5 KB
2019-10-03_declaration_du_cn_5_decembre_
Document Adobe Acrobat 398.1 KB

Documents à télécharger

expressionssolidaires-92-rvb (1).pdf
Document Adobe Acrobat 2.4 MB

Non à la privatisation d’Aéroports de Paris !

En grève et dans la rue le 24 septembre : Rassemblons nos luttes !

2019-09-24_tract_retraite_et_strategie.p
Document Adobe Acrobat 75.9 KB

Pour l’avenir de la Fonction publique et de ses agent-es

cp_ff_17_mai.pdf
Document Adobe Acrobat 573.5 KB
manifestation le 19 mars 2019.pdf
Document Adobe Acrobat 3.5 MB
rvb-solidaires-89.pdf
Document Adobe Acrobat 8.2 MB

Fonction publique : Préavis de grève janvier 2019

pre_avis_janvier_2019.pdf
Document Adobe Acrobat 371.0 KB

Communiqué du 9 janvier 2019 "Manifester en masse pour faire céder le gouvernement"

com_appel_acte_9.pdf
Document Adobe Acrobat 247.4 KB

Les mobilisations de ces dernières semaines renforcent la pertinence de notre engagement dans un syndicalisme de transformation sociale disponible pour toutes celles et tous ceux qui se battent pour changer ce système.Face à l’accaparement des richesses, aux attaques gouvernementales et patronales visant nos droits et nos protections sociales et face aux enjeux écologiques et internationaux, nous vous souhaitons une année 2019 combative, résolue et enthousiaste, une année de progrès et de victoires dans nos luttes.

 

  • SOLIDAIRES avec les salariés et privés d’emploi.
  • UNITAIRES , nous considérons qu’il faut toujours favoriser l’unité avec les salariés et les autres organisations syndicales lorsqu’elle est possible.
  • DEMOCRATIQUES dans l’organisation syndicale en respectant les choix et orientations de chacun mais aussi dans les luttes qui doivent être « maîtrisées » par celui qui est le premier acteur: le personnel. Un syndicat est un outil au service des travailleurs.
  • SUD n’est pas une boutique syndicale soignant sa clientèle

  • On ne vous obligera jamais à prendre une carte, ni avant de vous défendre, ni après. Nous préférons vous convaincre par notre action plutôt que vous cotisiez pour services rendus.
  •  SUD développe son action en fonction des seuls intérêts du monde du travail, quel que soit le pouvoir en place. Pour nous, faire du syndicalisme est un choix et non un plan de carrière, ni une profession. A ce titre, nous refusons de bénéficier d’avantages particuliers liés à notre activité syndicale.
  • La défense des salariés ne s’arrête pas une fois franchie la porte. C’est pourquoi nous participons aux mobilisations pour défendre les travailleurs du secteur privé, les chômeurs, les sans-droits, pour l’égalité homme-femme, contre le racisme et la xénophobie. C’est aussi pourquoi nous appartenons à l’Union Syndicale Solidaires qui, avec ses 90 000 adhérents, regroupe les syndicats de tous les secteurs professionnels.

L’Union syndicale Solidaires, constituée à partir de dix syndicats autonomes, non-confédérés, regroupe actuellement 45 fédérations ou syndicats nationaux. Elle est présente dans la quasi totalité des départements à travers des structures interprofessionnelles locales

Cette union interprofessionnelle, met en œuvre un fonctionnement original basé sur la recherche constante de ce qui unit plutôt que de ce qui divise

Solidaires entend mettre en œuvre un syndicalisme de contre-pouvoir qui lie défense quotidienne des salariés et transformation de la société. Un syndicalisme de lutte pour la construction de réels rapports de forces pour contrer les politiques libérales. Un syndicalisme de lutte pour la mise en œuvre de projets alternatifs favorables aux salariés, chômeurs, précaires, pauvres…

La fédération SUD CT regroupe des fonctionnaires territoriaux et des personnels non titulaires, les uns et les autres appartenant aux différentes filières (administrative, technique, sociale, culturelle, animation, sportive) dela Territorialeet travaillant dans les diverses collectivités territoriales (communes, départements, régions, intercommunalités, établissements publics locaux, CCAS, OPDHLM).

La fédération SUD Collectivités Territoriales est issue de la rencontre et de la volonté de militants syndicaux en rupture avec certaines pratiques syndicales de « cogestion » ou exclus de leur syndicat pour avoir soutenu des luttes visant à soutenir et à développer un syndicalisme d’action fondé sur l’expression et la mobilisation des salariés.

Plus nous serons nombreux et organisés, meilleure sera la défense des salariés.

SUD s’est construit autour des 3 lettres :

Le syndicalisme en 11 dates

histoire_du_mouvement_ouvrier-2.pdf
Document Adobe Acrobat 1.5 MB